Perspective de Maison et Visites Virtuelle en 3D

août, 2018 | Perspective 3D Maison

Monthly Archives: août 2018

Pourquoi rénover avant de vendre ?

Vous avez un bien immobilier Saint-Jean-de-Luz que vous souhaitez vendre ? Sachez que si le logement est ancien, une belle rénovation peut être utile pour doper le prix de vente. De plus, avec une situation de marché assez tendu, le moment semble propice pour vendre dans les meilleures conditions, surtout si votre logement a du cachet. Il faut, en effet, savoir que le territoire luzien est connu pour son architecture typique constituant un critère important pour de nombreux acquéreurs et investisseurs potentiels.

Des biens privilégiés par un bon nombre d’acquéreurs

La clientèle du marché immobilier Saint-Jean-de-Luz est composée d’acquéreurs à la recherche de biens rénovés. Ces types d’acquéreurs privilégient cette option dans le but de pouvoir entrer directement sans avoir à faire des travaux. D’ailleurs, bien que les promoteurs créent des programmes neufs respectant l’architecture traditionnelle, les maisons rénovées font souvent l’objet de coups de cœur pour les clients les plus exigeants. En outre, les acquéreurs de résidence secondaire favorisent les biens rénovés, car ils souhaitent profiter de leur appartement ou villa lors de leurs vacances plutôt que de penser à coordonner des travaux.

Outre cela, les personnes qui achètent un logement sur cette ville de la Côte basque sont majoritairement de quinquas actifs, de jeunes couples ou de retraités qui n’ont pas du temps à consacrer dans des travaux de rénovation. Elles sont, cependant, en quête, à la fois d’une architecture authentique et du confort moderne. Généralement, cette clientèle dispose d’un apport conséquent et se décide souvent très vite.

La rénovation, une solution avantageuse face au marché de l’ancien

En dépit des perspectives des promoteurs d’élargir le parc immobilier neuf, les logements existants ne manquent pas de séduire les acheteurs potentiels. Puisque votre bien immobilier Saint-Jean-de-Luz se retrouvera en concurrence avec d’autres appartements ou maisons qui peuvent avoir du charme, la rénovation sera votre ultime carte pour mettre les chances de votre côté. Il faut savoir que cela permettra à votre propriété de s’adapter au mode de vie moderne. Vous pourrez, entre autres, réaménager l’espace afin d’obtenir une pièce de vie plus généreuse qui est l’un des buts principaux des rénovations. Il est, hormis cela, important d’optimiser l’entrée de la lumière, un critère exigé par tous les acheteurs.

Un bilan énergétique optimisé

Lors de la vente, le bilan énergétique doit être affiché obligatoirement. Les acquéreurs potentiels sont très stricts à ce critère, car ce document indique la performance des équipements et la consommation d’énergie. Pour augmenter vos chances, vous pourrez changer les fenêtres ou la chaudière de votre logement ancien à vendre afin de vous équiper de matériel plus adapté au confort des futurs occupants. Il est, en outre, avantageux de mettre en place une VMC dans les pièces humides pour améliorer la circulation de l’air dans le logement. Cela permettra également d’assainir l’atmosphère et de limiter ainsi les problèmes d’humidité.

 

Tout savoir de l’isolant thermique

Chaque zone de la maison peut causer une déperdition de chaleur. Il est donc possible d’isoler un seul élément de votre maison : toit, porte, fenêtres, murs, etc. Mais c’est le toit qui joue un rôle très important en termes d’isolation thermique. L’isolant thermique toiture est donc une priorité lais pourquoi ?

Les avantages d’un isolant thermique

L’isolant thermique toiture permet non seulement d’économiser de l’énergie mais également de gagner du confort. On parle ici d’énergie car mal entretenu, le toit laisse entrer toute sorte de température pour chaque saison : le froid, la chaleur et l’humidité. De ce fait, la maison consomme beaucoup en matière d’énergie qu’il s’agisse de chauffage ou de ventilation. Ainsi, avec une bonne isolation thermique, la maison sera protégée contre les intempéries climatiques. De plus, ce genre d’isolant permet également de se protéger sur le plan acoustique. Toutes sortes de bruit, de l’extérieur ou de l’intérieur, sont minimisées pour le confort des oreilles. Ainsi, le calme et la sérénité est en place à la maison. Sur le plan environnemental, il est très avantageux aussi. Moins d’énergie primaire est en jeu aux alentours de la nature pour assurer le confort des occupants de la maison. Enfin, pour faire de l’économie, mieux vaut un isolant thermique. En effet, non seulement les factures à payer seront moindre une fois la toiture réparée mais l’économie sur le long terme est possible car on évite de faire des travaux à répétition.

Les différents types d’isolant thermique

Il existe différent type en matière d’isolant toiture. Dans une généralité, il varie selon les matériaux utilisés. Au premier abord, on connait les isolants naturels. Ce sont les fibres et les laines. On distingue les isolants synthétiques que sont les polystyrènes et les mousses. Les isolants minéraux sont les laines de verre, de roche ou aussi les argiles. Par ailleurs, on a en possession aujourd’hui une toute nouvelle génération d’isolant. Ce sont les briques mono murs, le béton cellulaire, le coffrage isolant ou aussi la peinture isolante. Face à ces différents types d’isolant, il est difficile de faire le choix dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation, surtout au niveau de la toiture. Les produits sont nombreux pour assurer une bonne ambiance au sein de l’habitation.

Comment faire une isolation thermique

Il est possible d’isoler la toiture de différente manière. Un isolant thermique pour le toit peut se faire tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.  Mais l’idyllique, c’est l’isolation thermique par l’extérieur. En effet, ce dernier offre tant d’avantages sur la technique facile à utiliser pourtant fiable car il a plus d’effet sur la performance énergétique par rapport aux ponts thermiques. Mais pour réussir l’isolation thermique du toit de sa maison, il est recommandé de prendre en compte tout d’abord de la réglementation sur les normes concernant cette matière. Il est primordial de faire un bilan thermique : conductivité et résistance thermique, inertie thermique et effusivité des matériaux. Cela peut se faire en s’informant soi- même ou en faisant appel à un professionnel. Par ailleurs, le coût des travaux s’avérait élevé. Cependant, il existe des aides pour le réaliser facilement.

Zoom sur l’isolation de la maison

Les artisans certifiés recommandent l’utilisation des trois grands types d’isolation pour les maisons : la mousse, la fibre de verre et la cellulose.

1. L’isolation en mousse se présente sous deux formes différentes, à savoir la mousse pulvérisée et la mousse injectée.

– La mousse pulvérisée est vaporisé à l’état liquide dans une cavité ouverte, comme dans les nouvelles constructions, les greniers, les vides sanitaires et les solives de rive. La mousse pulvérisée se dilate et remplit la cavité.
– La mousse injectable est pompée dans une cavité existante, comme les murs et les plafonds cathédrales, ce qui la rend idéale pour l’isolation de ce type de construction.

La mousse pulvérisée peut être soit une mousse à cellules ouvertes, soit une mousse isolante à cellules fermées.

– La mousse à cellules ouvertes est très légère et flexible en raison de sa composition. Lorsque la mousse à cellules ouvertes sèche, le gaz à l’intérieur des cellules s’échappe par les ouvertures de la paroi cellulaire, ce qui donne une mousse légère et souple qui se déplace au fur et à mesure qu’elle se dépose.
– La mousse de pulvérisation à cellules fermées est une structure beaucoup plus dense et lourde. Elle crée une surface dense et plus résistante aux intempéries et aux changements de température.

2. La fibre de verre se présente sous forme de matelas et de rouleaux. Elle peut être placée dans des murs, planchers et plafonds non finis. Elle est montée entre les montants, les solives et les poutres.

3. La cellulose peut être en vrac ou soufflée. Il est préférable de l’utiliser dans des murs fermés existants ou dans de nouvelles cavités murales ouvertes. Elle peut également être utilisée dans les planchers de grenier non finis.

Quel est le processus d’installation de l’isolant ?

Le processus d’installation de l’isolant varie selon le type d’isolant que vous envisagez pour votre maison. Voici une illustration de la façon dont la mousse, la fibre de verre et la cellulose sont installées :

– La mousse à injection peut généralement être injectée dans les murs externes à partir de l’extérieur. Pour les maisons avec revêtement, les pièces sont enlevées pour percer des trous entre les montants afin d’injecter la mousse. Les trous sont ensuite bouchés et le revêtement est remis en place. Pour les maisons en briques, des trous sont percés dans le mortier pour injecter la mousse. Les trous sont ensuite remplis avec le mortier correspondant.

– La mousse en aérosol peut être utilisée pour isoler les espaces ouverts comme les greniers, les solives de rive et les vides sanitaires. Elle peut également être utilisée lors de nouvelles constructions sur des murs ouverts. La mousse est pulvérisée dans une cavité ouverte où une mousse à cellules ouvertes se dilate jusqu’à 100 fois son volume d’origine en quelques secondes.

– L’isolant en fibre de verre peut être roulé et posé entre les montants, les solives et les poutres lors d’une rénovation ou d’une nouvelle construction. Il peut être déployé n’importe où dans votre maison, mais il est mieux adapté pour couvrir de longues zones non obstruées comme les greniers et les vides sanitaires. La fibre de verre doit être coupée pour s’adapter à l’endroit où elle doit être installée, puis déroulée. L’isolant est ensuite poussé dans la cavité et gonflé à sa pleine expansion en tirant vers l’avant.

– L’isolant cellulosique peut être installé selon l’une des deux techniques suivantes. Il peut être soufflé à l’intérieur (en vrac ou en paquet dense) ou appliqué par pulvérisation (en ajoutant de l’humidité). L’isolant soufflé à sec peut être installé à l’aide d’une machine à souffler la cellulose dans le grenier. Il s’agit généralement d’un travail à deux personnes, une personne introduisant la cellulose dans la machine, l’autre soufflant l’isolant dans la zone à isoler.

 

Les causes des pannes de courant et ce qu’il faut faire

Il est évident que pour pouvoir profiter du bienfait de l’électrification domestique, il faut que votre installation électrique fonctionne correctement. Mais suite à des incidents fâcheux qui se produisent parfois, la ligne peut être momentanément coupée. La distribution du courant sera alors perturbée sur un secteur ou une zone déterminée, ce qui entraîne une panne de courant. Quels sont les principaux facteurs de cette coupure ? Le point sur la situation.

Causes du courant électrique

Les agents responsables d’une coupure du courant peuvent être multiples. Les plus courants sont certainement :

  • Un poteau électrique brisé par la suite d’un accident de voiture, ou un poteau en bois victime d’un incendie ;
  • Les éclairs pendant les orages qui frappent les lignes ou les transformateurs électriques ;
  • Un contact direct des cimes des arbres avec les fils électriques et qui entraînent un court-circuit ;
  • Des transformateurs défectueux suite à leur vétusté ou du materiel electrique   présentant de problèmes techniques à cause des conditions climatiques rigoureuses (incendie de forêt, inondation, chute de neige) ;
  • Les oiseaux qui se posent sur la ligne peuvent causer un court-circuit et font sauter les fusibles des transformateurs ;
  • Les objets suspendus accidentellement aux fils électriques, comme les cerfs-volants ;
  • Les équipements lourds comme les grues sur un chantier qui touchent les lignes électriques ;
  • Les fils souterrains coupés accidentellement lors d’un forage ou une excavation souterraine qui n’ont pas obtenu les autorisations nécessaires.

Dans tous ces cas de figure et dès que votre installation n’est plus alimentée en courant, il faut aviser immédiatement les responsables si la panne est générale.

Ce qu’il faut faire lors d’une panne électrique

Lorsque la panne se produit dans la journée, les utilisateurs doivent toujours considérer leur installation comme alimentée en courant électrique. Toute réparation à faire sur du matériel électrique doit se faire avec le disjoncteur principal débranché pour éviter une électrocution, car le courant peut être rétabli d’un moment à un autre.

Il est aussi interdit de toucher aux fils électriques qui pendent ou touchent le sol pour plus de précautions. Dans le cas où ceux-ci tombent accidentellement dans une rivière ou un cours d’eau, éviter d’approcher ou de toucher les eaux. Il faudra alors avertir impérativement les responsables pour prévenir tout sinistre, par la suite ceci va dégager votre responsabilité sur ce qui pourra arriver.

Comment prévenir les pannes générales du courant secteur

Il est à noter que toutes les réparations afférentes à une panne totale ou partielle du courant dans un secteur relève de l’entreprise distributrice qui va faire le nécessaire pour rétablir la ligne. Les consommateurs doivent cependant signaler toute panne aux responsables de la commune pour que celle-ci ne dure pas trop longtemps.

Pour cela, la société distributrice va procéder au remplacement des éléments défectueux, ou installer des barrières pour protéger les matériels contre tout contact direct avec la faune. Dans certaines parties du réseau électrique où il y une forte présence de végétaux, l’élagage des branches hautes peut être nécessaire pour éviter un contact des feuilles avec la ligne électrique.

Construire la maison de ses rêves en quelques étapes

Si la construction de maison ou de logement intéresse tout le monde, il nécessite des points particuliers à suivre pour que le projet soit rentable. C’est quand même une question de goût et de besoins, mais aussi, et surtout de budget. C’est pourquoi, pour cristalliser le projet, il faut tout arranger pour avoir la maison de rêve. En outre, la construction doit se faire sous l’égide d’un promoteur immobilier sans quoi, il faut assurer la surveillance des travaux. Il y a néanmoins quelques démarches à suivre pour arriver à ses fins.

Évaluer son budget tout en prospectant le terrain

Comment se hasarder à construire une maison sans jeter un coup d’œil remarquable sur son budget. Normalement, il est évident de s’offrir de nombreux devis estimatif de la part des professionnels en bâtiment. Un constructeur ou un entrepreneur général  est capable de fournir ce devis. Une comparaison des tarifs obtenus peut renforcer le plaisir de choisir qui d’entre eux est louable. C’est une occasion en fait de se confier directement aux institutions financières qui peuvent aider à construire une maison en cas d’éventuels accords pour le déblocage de budget.

Une autre évidence peut aussi retenir l’attention : celle de bien faire une prospection du terrain que le budget va financer. C’est là qui détermine le lieu où l’on doit vivre ; le critère de choix est important. Il en est de même pour la superficie du terrain ainsi que sa nature, s’il s’agit encore de faire du remblayage ou autres. En effet, tous ces détails entrent en ligne de compte pour la prospection de terrain.

Comment se référer aux lois régissant l’achat de terrain

De nombreux pays se conforment toujours à des lois pour l’achat de terrain à construire ou pour la construction proprement dite. C’est tout à fait normal puisque les escrocs sont omniprésents pour soutirer de l’argent aux dépens des acheteurs. En tout cas, les bureaux de la municipalité de la ville fournissent les informations sur les règles de construction de bâtiment, de logement ou de maison. Ainsi, la délivrance d’un certificat d’urbanisme, valable pour une durée déterminée, est assurée par les autorités compétentes. Il est aussi recommandé de contacter les architectes des bâtiments pour en savoir plus sur les rudiments de la construction de maison. D’autre part, le permis de construire est requis, ainsi que le plan de masse pour être déposés au bureau de la municipalité.

Faire un plan détaillé et choisir les matériaux

Le projet de construction est sujet à de nombreux détails dont par exemple le plan et les matériaux qui constituent les éléments majeurs. Pour que cela réussisse, un architecte ou un entrepreneur général propose les compétences qui sont réservées à cet effet. Pour cela, aucun détail ne doit être laissé au hasard : l’orientation par rapport à la direction du vent dominant, l’exposition face au soleil. Les dispositions des pièces sont aussi importantes et doivent correspondre à la volonté du propriétaire.

En outre, le choix des matériaux est prépondérant, sinon il faut appeler les artisans professionnels à la rescousse pour bien les recommander. Des devis qui les concernent sont bons à consulter. C’est après que la finition et la signature du procès-verbal de réception prennent part à la décoration finale de la construction de la maison.